1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>
jeudi, 22 mars 2007 13:04

AguAndes

Écrit par  Le Goulven Patrick
Évaluer cet élément
(0 Votes)
   
Titre du projet :  AguAndes  
Responsable du projet : Patrick LE GOULVEN
Organisme :
IRD  
Téléphone : + 00 593 2 331 65 20 Type de projet : Projet IRD
Fax : + 00 593 2 250 40 20 Pays, région : Equateur, Quito
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Date de début : 2007
Site web : Date de fin : 2011
   
Description du projet :  

AguAndes-Quito est un projet de recherche destiné à favoriser la mise en place d’une gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) dans le bassin interandin du Guyallabamba où se situe, vers 2800 mètres d’altitude, le District Métropolitain de Quito (DMQ). Ce bassin a été choisi pour les raisons suivantes : (1) une très forte croissance qui transforme l’usage agricole du sol au profit d’une urbanisation galopante ; (2) une demande en eau supérieure à la ressource disponible avec plusieurs secteurs concurrentiels : irrigation, eau potable, énergie hydroélectrique et écotourisme ; (3) la mobilisation de ressources d’altitude dans des zones écologiques sensibles ; (4) la volonté politique de réorganiser la gestion de l’eau en Equateur, la GIRE sur le DMQ étant un projet pilote ; (5) la prévision de grands travaux d’aménagements. Le Projet Ríos Orientales (PRO) proposé par l’EMAAP-Q vise à capter un débit total de 17 m3/s sur 31 cours d’eau du bassin amazonien. Ce projet est présenté comme la seule alternative pour sécuriser l’alimentation en eau potable du DMQ depuis 2015 jusqu’à 2055.

Objectifs généraux :

  1. mener des recherches sur la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) pour un développement durable des bassins versants andins, en étroite collaboration avec des partenaires locaux (opérateurs publics et privés) et des partenaires scientifiques (universités),
  2. capitaliser les expériences des bassins étudiés par la co-construction de modèles d’aide à la décision qui peuvent ainsi être transposés sur d’autres bassins,
  3. promouvoir la formation et la coopération Sud-Sud au sein de ce projet régional sur la gestion des ressources en eau, en s’appuyant sur un bassin pilote principal en Equateur (projet AguAndes-Quito).
eau_coule.jpg



















© Photos JC Pouget, IRD
quito_ville.jpg
Mots-clefs :  
Equipes impliquées : CNRH, INAMHI, EMAAP-Q, FONAG,
DMQ, Université centrale de Quito, Université catholique de l’Equateur (PUCE), Ecole Polytechnique Nationale (EPN).
 

Les activités de recherche visent à observer, caractériser et modéliser l’allocation de l’eau dans des hydro systèmes aménagés, en privilégiant l’étude des interactions entre les mécanismes biophysiques et les processus décisionnels individuels ou collectifs. Ces activités sont conduites à différentes échelles, en fonction des forçages climatiques et anthropiques, avec l’enjeu important du traitement des emboîtements d’échelles de temps et d’espace. Deux grandes phases d’études sont identifiées avec les objectifs suivants :

1.  Gestion rationnelle et durable - Deux types de situations sont considérés : (1) des grands projets d’aménagements pour faire face à la très forte croissance de villes des Andes (Quito, Cuenca, Lima, Bogota, etc.) avec la mobilisation de ressources interbassins ; (2) des bassins à fortes demandes agricoles en aval avec des problèmes de qualité de l’eau liés aux mines en amont, d’érosion et de comblement de réservoirs.

La durabilité sera considérée sous les aspects : (1) socio-économiques, en tenant compte des systèmes de productions agricoles ruraux et périurbains et de la rentabilité des projets d’aménagements ; (2) environnementaux, avec l’étude de zones sensibles d’altitude et de la biodiversité des cours d’eau, pour proposer des débits écologiques et pour prendre en compte les évolutions hydrologiques dues aux changements globaux.

2.  Aide à la gestion opérationnelle - Les recherches porteront sur l’intégration entre stratégies d’allocation des ressources en eau et tactiques de distribution, avec : (1) un point de vue technique sur la gestion des systèmes à réservoirs et des périmètres irrigués ; (2) un point de vue social, avec l’étude de la structuration institutionnelle et l’analyse des politiques publiques, entre discours et réalités.

Cette approche thématique concorde avec la priorité 5 Ressources en eau et accès à l’eau du Contrat d’objectifs 2006-2009, tout en se nourrissant de recherches menées dans les priorités 4 Changement climatique et aléas naturels et 2 Politiques publiques de lutte contre la pauvreté et pour le développement.




 mesures.jpg

















© Photo JC Pouget, IRD

L’équipe IRD se propose

(1) d’observer, caractériser et modéliser l’allocation des ressources en eau sur le DMQ et de co-construire un logiciel adapté d’aide à la GIRE ;

(2) de contribuer à la structuration institutionnelle pour la gestion du bassin,

(3) de former partenaires et étudiants aux méthodes et outils de gestion intégrée.

 

Les modèles d’allocation des ressources en eau permettent de tester différentes alternatives d’aménagement régional et divers modes de gestion. Le fonctionnement des systèmes d’eau est simulé sur de longues séries temporelles d’apports en eau représentatives de la variabilité hydrologique. Les calculs reposent sur le principe de la conservation des volumes et de respect des transits et des priorités. Des logiciels comme HyD2002 vont être utilisés afin de :

(1) modéliser, sous forme de schémas topologiques, l’hydro système avec les réservoirs, les éléments de captage et de transport d’eau, les demandes d’utilisation et de consommation d’eau ;

(2) simuler le fonctionnement de divers stades d’aménagements ;

(3) évaluer les performances à partir d’analyses statistiques de satisfactions des objectifs sur les chroniques générées.

A partir des bibliothèques proposées par l’équipe G-EAU, un logiciel Hyd-Quito sera développé en collaboration étroite avec l’ensemble des partenaires afin de mieux répondre aux attentes du DMQ pour optimiser la gestion des ressources actuelles, simuler l’utilisation des nouvelles ressources et  l’impact des changements globaux ou la mise en place de nouvelles règles d’allocation introduites par les impératifs d’une politique de GIRE. Une thèse sera axée sur l’intégration entre stratégies long terme de planification et moyen terme d’allocation des ressources en eau. L’approche développée devra intégrer les évolutions socio-économiques (urbanisation et agriculture) et la variabilité hydrologique en tenant compte des changements globaux.

Dans le cadre d’une convention entre l’IRD et l’EMAAP-Q, des activités de recherche sur la biodiversité des cours d’eau visent à proposer des débits écologiques à respecter en aval des aménagements afin d’assurer une durabilité environnementale. Les bassins expérimentaux sélectionnés se situent sur le versant amazonien de la cordillère.




Encadrement de doctorats et formations diplômantes des personnels de nos partenaires
  • En Equateur, plusieurs sujets de thèses sont identifiés pour les objectifs 1. Gestion rationnelle et durableen collaboration avec nos principaux partenaires : l’EMAAP-Quito, société d’adduction d’eau et d’assainissement ; le FONAG, Fondation pour l’Eau ; le CNRH, Conseil National des Ressources en Eau ; l’INAMHI, Institut National de Météorologie et d’Hydrologie ; le DMQ, District Métropolitain de Quito ; les Universités centrale de Quito et catholique d’Equateur et l’Ecole Polytechnique Nationale (EPN).
  • 2 sujets de thèses sont identifiés avec le CEAZA (Centre d'Etudes Avancées en Zones Arides) sur un bassin du nord Chili et avec l’Université La Molina de Lima sur un bassin du nord Pérou.

    Modules de cours sur la GIRE (niveau Master) et organisation de séminaires

    • En Equateur : Université centrale de Quito, Université catholique de l’Equateur (PUCE), EPN
    • Au Chili : Université de La Serena (ULS), Université Catholique du Nord (UCN)
    • En Colombie : Faculté des ingénieurs civils de Bogotá dans le cadre de UNIAGRARIA
    • Au Pérou : Université Nationale Agronomique La Molina (UNALM)
    • En Bolivie : Université Majeure Saint Simon (UMSS) de Cochabamba

    Autres collaborations identifiées

    • IRD : UR032 GREAT-ICE ; UR029 URBI Environnement urbain ; UR154 LMTG - HyBAm
    • En France : équipe DOC du Laboratoire informatique de Montpellier (LIRMM)
    • Au niveau européen : participation au projet européen AGUASUR en cours de montage
    • Au niveau international : projet BFP sur les bassins andins du Challenge Programme Eau & alimentation
    Lu 4386 fois Dernière modification le mercredi, 12 décembre 2012 13:48

    Les tutelles de l'UMR

      CIRAD IRSTEA

    Ligne de séparation